L'info rapide comme Flash #19

Salut à tous et bienvenue dans la dix-neuvième édition de la chronique sur le blog. La chronique qui vous fait un petit résumé rapide de l'information : L'info rapide comme Flash. Aujourd'hui, on va parler de NASA, Android, Spotify et Affaire Itanium.

Information 1:

L'agence spatiale américaine a dévoilé des images du dernier test de son nouveau propulseur SLS (Space Launch System) destiné aux missions habitées vers la planète Mars. Il a subi un nouveau test pendant deux minutes où il a été fixé à l'horizontal durant lesquelles il a craché plus de 5 tonnes de carburant à chaque seconde pendant que plusieurs centaines de capteurs prenaient des mesures pour le centre d'essai Orbital ATK Propulsion Systems. Le lanceur a atteint une température de 3000 degrés. Les mesures prises se sont révélées très concluantes et on annonce que ce nouveau lanceur devrait prendre son premier envol en 2018 avec la navette Orion pour une mission non habitée. Il est annoncé qu'une mission lunaire habitée était prévue, par la suite, pour la navette mais que Mars devrait s'attendre à une visite que dans les années 2030.

Information 2:

Google s'est enfin décidé, suite au vote des internautes pour un nom basé sur la lettre N, sur le nom de sa prochaine version 7.0 d'Android qui sera finalement Android Nougat (Android N). C'est donc l'occasion pour la firme américaine de dévoiler sa nouvelle statue, Androidbug, sur son campus mais aussi pour avoir des explications sur les modifications que le descendant de Marshmallow va apporter: l'interface va subir quelques changements en disposant d'une version améliorée de Doze (économiseur d'énergie), de l'API Vulkan (opérant sur le rendu 3D), un mode multi-fenêtres qui est annoncé pour être bien plus riche et plus interactif en terme de notifications ainsi que Daydream (plate-forme de réalité virtuelle qui a été dévoilé dernièrement). 
On sait que, pour le moment, l'OS est en plein dans ses Developer Preview (sa quatrième tandis qu'une cinquième est attendue) avant que la version finale n'arrive dans quelques mois. On sait que les Nexus 5X, 6P et 6 de Google, le Sony Xperia Z3 ou encore les Lenovo Moto G4 et G4 Plus devraient en être équipés.

Information 3:

Le service de streaming musical Spotify a poussé un coup de gueule après l'App Store en indiquant  qu'Apple avait décidé bloquer une nouvelle mise à jour que la société suédoise a conspué en disant que ce processus d'approbation de la marque était "une arme" leur permettant de "nuire à la concurrence" puisque, comme beaucoup le savent, la firme à la pomme a, elle aussi, son service de streaming musical, en l'application, d'Apple Music. 
Ce problème se pose au moment où Spotify propose une offre promotionnelle afin d'attirer de nouveaux clients payants pour trois mois au prix de 0,99$ qui serait, bien entendu, affiché directement dans l'application, ce qui est, tout à fait, normal. Il y a aussi le fait que les abonnés qui souscrivent à Spotify Premium via l'App Store ou iTunes doivent payer 12,99€ au lieu des 9,99€ puisque la Pomme a besoin d'encore plus d'argent donc ils se permettent d’interdire toute autre système de facturation que le sien pour les achats intégrés en soutirant 30% des revenus générés. Ce n'est pas normal, Google ne fait pas cela alors pourquoi Apple se réserve ce droit et si elle ne veut vraiment de la concurrence, elle n'a qu'à refuser l'application mais, comme c'est la merveilleuse machine à fric, il ne faut pas qu'elle se prive. L'App Store est censé être un Store d'applications comme celui proposé par Google mais il faut croire que les marques cherchant à s'engraisser toujours plus se donnent des passe-droits puisqu'elle se permet d'afficher son application Apple Music à 9,99€ par mois en appliquant une taxe sur les autres. La seule réaction que la firme a eu c'est d'annoncer que, maintenant, Apple toucherait 15% au lieu des 30% pratiqués en ce moment. On comprend très bien pourquoi Spotify en a marre des taxes qui ne lui permettent pas de proposer les offres de promotion comme la société le souhaiterait.

Information 4:

En 2011, Oracle avait annoncé l'arrêt du support de ses applications et services sur les processeurs pour serveur Itanium. A cause de certains litiges personnels et d'ego (dont on se fout un peu pour l'affaire) entre les deux marques, HP avait alors vu cela comme un dénigrement de la part d'Oracle des équipements de la concurrence afin que la société, après un rachat de Sun Microsystems, de vouloir mettre en valeur leurs propres servers SPARC, avait pris cela pour une rupture de contrat et avait lancé, en prime, lancé des poursuites judiciaires dont le procès s'est tenu durant ces dernières semaines. Le verdict est que le jury a condamné Oracle à verser une amende de 3 milliards de dollars US puisqu'il a été admis que l'arrêt d'Itanium avait causé un préjudice assez lourd à Hewlett Packard Enterprise. Cependant, Oracle a fait appel de la décision mais n'était pas au bout de ces surprises puisqu'elle a vu ses prétentions de 9 milliards de dollars US à l'encontre de l'utilisation des technologies Java dans la plate-forme Android de Google partirent en fumée. L'affaire reste donc à suivre mais ce n'est clairement pas la joie pour Oracle.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Résumé du Nintendo Direct du 14 septembre 2023!!

Résumé du Nintendo Direct du 8 février 2023!!

Résumé du Pokémon Presents du 27/02/2023!!